Vous apprendrez dans cet article :

  • La preuve de travail présentée comme “énergivore” et néfaste à l’environnement tandis que la preuve d’enjeu serait une technologie verte et vertueuse, est une affirmation réfutable.
  • La monnaie peut être définie comme une représentation d’une énergie passée (preuve de travail) ou future (promesse de travail).
  • Les surplus sont consubstantiels aux énergies renouvelables. Le protocole Bitcoin permet de les monétiser et d'améliorer la rentabilité des énergies renouvelables.

Par Pierre Noizat, co-fondateur et PDG  de Paymium,

Entrepreneur Bitcoin à temps plein depuis 2011, codeur, évangéliste de l'Internet de la valeur.


Cet article a été publié pour la première fois sur e-ducat.

Read this article in English.

Extrait :

Comme vu précédemment, la différence entre énergie et information est fondamentale: l’information se copie alors que l’énergie se conserve.

Avec la monnaie papier ou Bitcoin, la monnaie est une représentation de l’énergie sous forme d’information (preuve ou promesse d’énergie). Si je donne l’information à quelqu’un je l’ai encore après l’échange : il faut un dispositif qui empêche la double dépense (utiliser deux fois une même information pour payer), comme le réseau Bitcoin ou bien un réseau bancaire coordonné par une banque centrale.

[...]

L’économie traditionnelle prétend étudier le fonctionnement de la société mais sans pouvoir définir les grandeurs à mesurer. Avec la thermodynamique, nous pouvons mieux cerner macroscopiquement les notions de monnaie, d’utilité, de bien-être et de création de valeur.


Lire l'article complet sur : e-ducat.

Read this article in English.